Les scieries à Straiture

Une scierie hydraulique en Forêt-Noire ( à Bad Durrheim ) porte une date : 1314. C'est probablement une des plus anciennes.
Dans notre vallée, cette énergie fut utilisée à la même époque. Ainsi Riguet mentionne-t-il que le Chapitre déodatien acense "la scierie de Sachemont et appendices avec les vouaires de (ses) bois" (1). Il ne peut s'agir que de la scierie du Seucy, car aucun autre site de scierie n'existait à Sachemont sur le territoire de Clefcy. Néanmoins nous connaissons au moins deux emplacements de scieries portant le nom du Seucy : l'un situé au fond de la vallée, l'autre mentionné sur une ancienne carte à l'endroit même du Seucy, et dont nous avons retrouvé l'emplacement.

Vers 1514-1515, il y eut amodiation ( location pour une prestation périodique ) d'une "scierie à faire planches" sur le ruisseau de Sachemont, (c'est-à-dire la Petite Meurthe). En 1533-1534, on note les dépenses pour "quatre scieries à planches" à Clefcy. En 1608-1611, permission est donnée à un habitant de monter deux nouvelles scieries, l'une au Surceneux Houssemand, c'est-à-dire au Grand Valtin, l'autre plus bas, au hameau de Hervafaing, toute deux alimentées par les arbres des "répandises de Sérichamp et de Belbriette". (2)

(1) cité par Damien Parmentier : "les forêts dans la vallée de la Meurthe du XIVe au XIIIe siècle" (des bois dont on fait les Vosges. Une histoire de la forêt vosgienne, Epinal, 1998) p123.
(2) Il s'agit donc de deux scieries privées, et celle de Hervafaing ne peut être que la scierie Herry (nom sous lequel on la connaissait au XXe siècle).